Le chinois CGN crée une filiale en France pour son développement européen dans les énergies renouvelables

Pour s’attaquer au marché européen des énergies renouvelables, le groupe nucléaire chinois China General Nuclear Power Group (CGN) vient de créer une filiale en France, l’European Energy Company. Il s’agit d’une filiale commerciale qui traitera pour l’Europe, tant les investissements, les fusions et acquisitions, que l’ exploitation, la maintenance ou la gestion d’actifs, pour des projets d’énergies renouvelables : éoliens offshore, éolien terrestre, et autres sources.

Il s’agit d’une nouvelle étape pour CGN dans son développement international pour le secteur des énergies renouvelables : en 2011, CGN avait déjà établi une filiale d’engineering à Paris, comme plateforme pour son développement en Europe ; la société a réalisé son premier projet (une centrale solaire sur toit de 2 MW) à Fignac, dans le sud-ouest de la France, aujourd’hui connecté au réseau ; en 2012, CGN avait réalisé en Australie son premier projet éolien à travers CGN Wind Energy ; en 2013, c’est à Singapour que CGN se lance dans un projet biomasse.

La China Guangdong Nuclear Power Corp, rebaptisée China General Nuclear Corp (CGN), est jusqu’à présent plus connue pour ses performances dans le nucléaire, tant en Chine où elle exploite 11 réacteurs d’une capacité totale de 11 GW que pour ses coopérations avec Areva et EDF pour la construction de sa première centrale à Daya Bay, mais aussi pour les réacteurs EPR de Taishan, et pour le développement de nouveaux réacteurs et pour sa participation, aux côtés de EDF au projet britannique Hinkley Point C. CGN a 14 réacteurs en construction en Chine.

Comme eux, il vise aujourd’hui à se développer dans le domaine des énergies renouvelables. Et pas seulement en Chine.

[Lire l'article]