Le Maroc annonce sa contribution pour la COP 21

Le Maroc s’est engagé le 2 juin à réduire de 13 %  ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030, par rapport à 2010,  par la voix du ministre de l’environnement, Hakima El Haite. Il est le deuxième pays  d’Afrique après le Gabon, à annoncer sa contribution à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre de la préparation de la conférence internationale de Paris. Le programme marocain a été qualifié d’ »ambitieux » par  l’envoyé spécial du président français pour la protection de la planète, Nicolas Hulot:  le Maroc prévoit $ 10 milliards  à la réalisation de cet objectif  qui pourrait être porté à 32 % en cas d’obtention d’un appui financier international s’élevant à 35 milliards de dollars (un gros montant) par l’intermédiaire du Fonds vert pour le climat.

Pour réaliser ses objectifs le Maroc a mis au point un vaste programme de développement des énergies renouvelables (éolien,  hydraulique et solaire) : son plan vert adopté en 2014 prévoit par exemple de porter à 42 % d’ici 2030 la part des énergies renouvelables dans le mix national. Parmi les projets phares, la centrale solaire Noor, qui sera, avec ses 500 MW, la plus grande au monde. Le Maroc a également  réduit les subventions accordées aux carburants fossiles.

Selon la Banque mondiale, le pays émet actuellement 1,6 tonne métrique de CO2 par personne, contre 5,56 en France par exemple. Le Maroc accueillera en 2016 la 22e conférence de la convention des Nations unies sur les changements climatiques.

[Lire l'article]