Maroc : Fès s’éclaire aux déchets ménagers

La ville de Fès a inauguré le 20 juin la première phase d’un projet de production d’électricité à partir de déchets ménagers. Une première au Maroc. Cette centrale bioélectrique représente un investissement de 100 millions de dirhams (environ 9,5 millions d’euros). Elle produit actuellement (1,128 MW) soit l’équivalent de 30% des besoins de Fès en énergie destinée à l’éclairage public. A noter que la centrale de biogaz produira à terme 5 mégawatts (par module d’un mégawatt), alors que les besoins en éclairage public de la ville de Fès sont de l’ordre de 3,5 mégawatts.

Alors que la gestion des 900 tonnes de déchets solides quotidiens est confiée à la société américaine « Ecomed de gestion des déchets solides » depuis avril 2004, la centrale de biogaz a pu voir le jour à la faveur d’un partenariat public-privé tripartite entre la Commune urbaine de Fès, le ministère de l’Intérieur et la société délégataire, Edgeboro International et Ecomed de gestion de déchets.

Pour rappel, ce groupement américano-marocain gère ce projet suite à une convention signée en décembre 2001 avec la commune. Cette convention, d’une durée de 10 ans renouvelable, stipule le traitement d’environ 900 tonnes de déchets solides par jour, ainsi que la récupération et le traitement des biogaz, des lexiviats et du compost. En contrepartie, la commune paye pour ces prestations moins de 50 DH/tonne de déchets.

[Lire l'article]