Maroc : trois instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables

François Hollande et le roi Mohammed VI ont lancé le 20 septembre les travaux de construction de l’Institut de formation professionnelle aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (Ifmeree) de Tanger. Les travaux devraient s’achever d’ici 18 mois. Il s’agit de l’un des trois instituts de formation dédiés aux EnR et à l’efficacité énergétique dont le ministère de l’Education marocain a prévu la mise en place dans le royaume : celui de Oujda devait ouvrir ses portes début 2016 et celui de Ouarzazate en 2017.

Ces instituts formeront des techniciens de niveau Bac à bac+ 2, dans dix spécialités : exploitation et maintenance d’éoliennes, installations et maintenance du matériel solaire thermique et photovoltaïque, maintenance et exploitation de l’électricité solaire thermodynamique, efficacité énergétique, exploitation du gisement du biogaz, valorisation du biogaz.
D’où cette politique de formation professionnelle qui doit permettre d’améliorer l’employabilité des candidats aux 50 000 emplois dont la création est estimée d’ici 2020. Les trois instituts ont pour ambition de former 1 500 techniciens par an en phase initiale.

La France soutient la réalisation de ces instituts, dont le coût total représente 26 millions d’euros, à hauteur de € 10 millions accordés par l’Agence française de développement (AFD). L’Union européenne y participe également pour € 10 millions ainsi que la Deutsche Gesellschaft für internationale zusammenarbeit (GIZ) qui finance l’assistance technique à hauteur de trois millions d’euros.

Le Maroc prévoit de faire passer la part des énergies renouvelables (solaire et éolien notamment) dans la production électrique de 19% en 2011 à 42% en 2020.

 

[Lire l'article]