L’Ademe a consacré € 72 millions à la région PACA en 2015

Dans son bilan d’activité pour l’année 2015, l’Ademe de Provence Alpes Côte d’Azur a accordé € 72 millions de crédits PIA (programme d’investissements d’avenir) sur le territoire de PACA. Les projets concernés concernent les véhicules électriques et infrastructures de recharge  (Infinitdrive et telewatt); la mobilité et la logistique (Ecopms); les navires du futur (Autoprotection et Windeeper); l’efficacité énergétique (Mistral); les réseaux électriques intelligents (Nice gris et ReflexE); les énergies solaires (eCare, HCPV 1024 Soleils Microsol, PVCis et Scrib); les énergies marines  (Vertiwind); les bâtiments (VIPeR); le stockage et la conversion de l’énergie (Jupiter 1000).

Sous sa férule, 14 territoires de PACA ont été lauréats de l’appel à projets « territoires zéro déchet zéro gaspillage » (TZDZG) sur un total national de 153 lauréats; 8 territoires  ont été lauréats de l’appel à projets  » territoires à énergie positive pour la croissance verte » (TEP-CV). Ce sont : la Communauté d’agglomération Sophia Antipolis (06); la Communauté de communes : Serrois (05), Briançonnais (05), Queyras (05), Coeur du Var (83), Pays de Fayence (83), Luberon Monts de Vaucluse (84); la Communauté urbaine Marseille Provence métropole (13); les Syndicats mixtes : Smirtom du Pays Durance Provence (04), Sydevom de Haute-Provence (04), Smictom de l’Embrunais Savinois (05), Smitomga du Guillestrois et de l’Argentiérois (05), Sived du centre ouest Var (83); la et Ville de Miramas (13).

L’Ademe PACA a disposé d »un budget de € 17 millions pour accompagner par des aides à 241 projets de recherche et d’innovation, dont € 8,4 millions et 102 pour les déchets et l’économie circulaire, € 2,3  millions et 42 projets pour la chaleur renouvelable; € 3,6 millions et 47 projets pour le bâtiment économe en énergie.
En 2015, quatre appels à projets DOSTE, CORTEA, BIP et REACTIFF ont permis de désigner 9 lauréats.

Parmi les projets retenus, citons les projets Vulcain et Odiamac portés par l’Université d’Aix Marseille (AMU); Vulcain traite du vieillissement des émissions liées à la combustion de biomasse et des principaux marqueurs organiques; et Odiamac (programme « Déchets et matières, collecte, tri, recyclage et valorisation des déchets »),du suivi et du diagnostic de maturation destinés aux plateformes de compostage.

Au titre du programme « Captage et stockage du CO2 », VASCO2 traite de la biovalorisation du CO2 par culture de micro-algues marines. Il est porté par le Grand Port Maritime de Marseille associé à des industriels de Fos (Solamat Merex, KemOne, ArcelorMittal, LyondellBasell), des PME (Coldep, Heliopur, Technologies, Inovertis), des laboratoires de recherche (CEA Cadarache et Grenoble, Ifremer), le Syndicat d’Agglomération Nouvelle Ouest Provence et le pôle Mer Méditerranée.

Autre exemple, le projet JUPITER 1000, coordonné par GRT Gaz, qui prévoit à l’horizon 2018 la construction d’un démonstrateur français « Power to gas » sur la plateforme Innovex à Fos-sur-Mer (13). L’installation doit tester un double procédé : la valorisation des excédents électriques, utilisés pour transformer l’eau en hydrogène par électrolyse ; le recyclage du CO2, capté sur les industries voisines et combiné à l’hydrogène pour obtenir du méthane de synthèse. Hydrogène et méthane sont ensuite réinjectés dans le réseau de transport de gaz naturel pour un usage industriel principalement.

 

[Lire l'article]